Essayer la sodomie avec sa copine

Essayer la sodomie avec sa copine

Près d’un couple sur deux n’a pas encore essayé la sodomie, pour cause, beaucoup d’homme en ont très envie mais beaucoup de femme se montrent très réticentes face à l’idée pour une raison ou une autre.

Cette belle position souffre de son image. Ce qui fait que beaucoup de femmes sont systématiques quand il s’agit de s’y essayer. Suivez nos conseils et vous réussirez à mettre les préjugés de votre copine de côté et à lui donner enfin envie de s’essayer à cette pratique qui souffre de sa réputation.

La plupart des femmes qui s’opposent à la sodomie sont soit novices en la matière ou ont eu une mauvaise expérience auparavant. Il vous est donc, nécessaire de passer par ces quelques astuces pour convaincre votre campagne.

La sodomie comme expansion du désir

essayer sodomie avec sa copineIl faut susciter le désir non pas y obliger. Soyez donc compréhensif et doux, essayez de lui donner confiance mais surtout envie. Il se peut qu’elle n’accepte rien que pour vous faire plaisir et c’est une très mauvaise idée, elle ne sera pas assez détendue et cela risque de lui faire du mal. Parce qu’une sodomie réussite demande avant tout que les deux personnes en aient envie, prenez le temps d’en discuter sincèrement afin d’exposer vos envies et de déceler la nature de ses réticences. Expliquez lui que la sodomie c’est aussi beaucoup de plaisir pour elle. Si ses réticences sont relatives à des problèmes de défécation, expliquez-lui qu’il est possible de consulter un médecin pour un éventuel changement de régime alimentaire. Rassurez la en lui promettant (Et en tenant votre promesse) que vous ne serez pas dégouté en cas d’accidents dans ce genre.

Une pincée de douceur pour ouvrir le chemin

Chez beaucoup de personnes, la sodomie est synonyme de douleur intense. Ce qui n’est pas toujours le cas. La solution donc pour dépasser cette douleur est la montée de plaisir. Commencez par des caresse puis évoluez tout en douceur, faites lui un anulingus (Feuille de rose) c’est très excitant, puis enchainez par une pénétration digitale (N’oubliez pas de vous couper les ongles avant). N’oubliez surtout pas le lubrifiant (l’anus est une zone loin d’être lubrifiée naturellement) et essayez les petits sextoys. Si c’est sa première fois, il n’est pas nécessaire de s’y mettre dès le premier soir, vous pouvez simuler l’anus grâce à de petits sextoys anaux qui permettront une première mise en situation afin d’initier votre campagne aux plaisirs de la pénétration anale.

L’hygiène, un facteur clef de succès pour une première sodomie

Une sodomie réussie c’est avant tout une hygiène soignée. Rien de très spécifique, il suffit juste de bien se laver en insistant un peu sur la zone anale. Si votre partenaire préfère limiter le risque de débordement fécale -mais ce n’est pas forcément une nécessité- elle peut avoir recours à un lavement anal. La pratique peut se faire à la maison comme chez une professionnelle. Si vous ne savez pas ce qu’est un lavement anal, il s’agit d’introduire de l’eau dans le rectum et de le pousser jusqu’à ce que l’eau devienne claire, autrement dit, cela consiste à insérer de l’eau dans l’anus, puis à l’évacuer sur le champ.

*N’oubliez pas d’utiliser un préservatif lors de la pénétration anale afin de vous protéger et de protéger votre partenaire de tout risque d’infection.

La veille d’une sodomie, attention à votre alimentation

Comme mentionné plus haut, si votre partenaire souffre de problèmes intestinaux, le risque que votre première sodomie vire au désastre est assez élevé.  Il est donc conseillé de suivre un régime alimentaire assez strict, qui consiste à adopter une alimentation équilibrée et de qualité mais surtout à manger beaucoup de fibres. Pourquoi les fibres ? Ces aliments permettent de réguler le transit intestinal en donnant une contenance aux selles et en facilitant leurs parcours dans le côlon. Une alimentation à base de fibre permettra à votre partenaire d’éviter les constipations et ainsi diminuer les chances de faire de votre fantasme un désastre.

Les commentaires sont clos.